Je ne rêve pas ou peu. Pourquoi?

Cette question a d’innombrables réponses en fonction de la personne et de sa situation au moment où la question se pose.

Il faut se souvenir que le rêve est une manifestation de l’inconscient perçue par le conscient. C’est un message qui passe d’un monde à l’autre, la frontière entre ces deux mondes étant appelée le seuil de la conscience. Cette manifestation participe d’un processus naturel qui agit pour que ces deux mondes se rencontrent, que la personnalité s’unifie, que le Soi se réalise.

Si cette unification de la personnalité est déjà bien avancée le rêve est beaucoup moins nécessaire. Le moi conscient peut être à l’écoute d’ombres, de processus inconscients même à l’état de veille. Pour pouvoir développer cette écoute le moi conscient doit être suffisamment fort.

Si au contraire le moi n’est pas encore suffisamment développé, suffisamment fort, si les aléas de la vie lui demandent de mettre toute son énergie dans les réalisations extérieures il ne sera pas orienté vers la perception de ses rêves. Je me souviens d’une conversation avec une jeune femme qui était passionnée par les rêves et leur compréhension et qui était très déçue de ne plus rêver. Elle était en train de s’installer comme maraichère avec très peu de moyens financiers. Ses journées de travail étaient très longues.  Toute son énergie était orientée vers l’extérieur. C’était ce qu’elle devait faire. Un jour elle me dit toute souriante que ses rêves étaient revenus depuis deux jours. En fait il y avait de grosses intempéries et depuis deux jours elle ne pouvait plus travailler dans les champs. En général chacun peut remarquer que les périodes de vacances sont plus propices à la manifestation des rêves.

Dans les autres cas et ils sont nombreux c’est qu’il y a en nous des résistances. Elles sont abordées dans l’article Nos peurs, nos résistances.